Pistes et propositions pour un tourisme durable et solidaire en Europe.

A l’initiative de nos amis de Sardaigne en liberté, agence de voyage réceptive avec qui nous avions réalisé notre premier séjour #SlowTourisme Entre Terre et Montage fin 2019 avec Ekitour et l’agence française de la biodiversité – un ouvrage va bientôt raconter cette aventure -, nous avons corédigé un document regroupant des Pistes et propositions pour un tourisme durable et solidaire en Europe.

Lundi 12 octobre aura lieu en ligne la European Tourism ecosystem of tomorrow organisée par la Commission Européenne. Le programme laissant peu de place aux initiatives de tourisme durable et solidaire, nous avons rédigé ce premier document transmis à la députée européenne Karima Delli, Chair of the TRAN Committee, qui interviendra dans la table de conclusion « Sustainable recovery and European Agenda of Tourism 2050 » et à l’Organisation internationale du tourisme social ISTO dont nous sommes membre.

Nous avons interpellé – sans réponse pour le moment – les réseaux nationaux dont nous sommes membres Acteurs pour un tourisme équitable et solidaire ATES, Acteurs du tourisme durable ATD, l’Union Nationale des Associations de Tourisme et de plein air UNAT et l’Association italienne pour un tourisme responsable AITR – qui partage notre analyse et nos propositions – ainsi que d’autres acteurs du tourisme qui pour certains ont cosigné ce document. Nous le publions pour information et nous vous invitons à nous rejoindre (contact@lesoiseauxdepassage.coop et sardaignenliberte@gmail.com). Nous participerons à la rencontre de la Commission Européenne où chacun.e peut s’inscrire.

PISTES ET PROPOSITIONS POUR UN TOURISME
DURABLE ET SOLIDAIRE EN EUROPE

Le contexte 

L’Union européenne et le Parlement européen souhaitent soutenir la « relance du tourisme » grâce à des recommandations mettant en lumière le « tourisme durable ». Ils affichent leurs volontés de valoriser des destinations et des entreprises pour un tourisme et des voyages respectueux de l’environnement et socialement responsables. Cela doit se traduire dans l’avenir par d’importants fonds européens pour relancer cette activité qui génère environ 10 % du PIB en Europe et qui concerne plus de 23 millions d’emplois. Cette activité subit de plein fouet la situation de la crise COVID et préannonce une reprise qui sera longue.

Dans ce contexte il est important que nous, acteurs du tourisme durable, sociale et solidaire, contribuons par des propositions concrètes et que nous participions au débat qui aura lieu à la rentrée à l’initiative de la Commission européenne.

Les enjeux sociaux, écologiques, démocratiques et économiques sont tels qu’il nous apparait primordiale que la stratégie de relance du tourisme soit coordonnée au niveau européen et donne la priorité à la durabilité, à l’environnement, au vivre ensemble et au bien-être.

Nos propositions pour engager l’Europe vers le tourisme de demain sont les suivantes :

1- Favoriser le développement de mobilités douces ou bas carbone

  • 2021 sera l’année du transport ferroviaire en Europe : soutenir le développement et le fonctionnement des mobilités à basse consommation carbone sur des longues et moyennes distances. Le train et plus spécifiquement le train de nuit, doit être privilégié.
  • Soutenir le développement et le fonctionnement des projets de transport en commun pour les collectivités (trains régionaux, navettes, bus, vélos, autopartages, etc.).
  • Favoriser l’émergence de sociétés proposant des services de mobilités bas carbone et de mobilité douce.
  • Favoriser l’acquisition par les opérateurs du tourisme de solutions facilitant la mobilité verte et la mobilité collective des voyageurs : achat de vélo, service de navette, etc.
  • Pour les destinations isolées, notamment les îles, l’utilisation de l’avion, nécessiterait la mise en place d’une compensation carbone territoriale.
  • Soutenir la réalisation de projet favorisant l’usage des mobilités douces : réhabilitation des anciennes voies de chemin de fer, Utiliser des moyens de transport moins polluants passe aussi par la réhabilitation des vielles voies de chemin de fer, pistes cyclables, gestion du stationnement, etc.

2- Favoriser le développement d’une offre de tourisme durable

  • Encourager la labellisation à l’Écolabel européen pour les hébergements touristiques et les sites de visites.
  • Soutenir le développement d’offre durable : slow tourisme, randonnée, cyclotourisme, visites d’espaces naturels, découverte en mobilité douce, etc.
  • Soutenir l’investissement des opérateurs et des destinations pour faciliter l’accessibilité globale aux personnes en situation d’handicap.
  • Faciliter via la fiscalité la transformation des opérateurs existants pour renforcer la durabilité de leur activité : travaux de rénovation, investissements à impact environnemental positif, refonte de l’offre, etc.
  • Soutenir le développement d’un affichage de l’empreinte carbone des séjours et des offres touristiques (hébergements, sites de visite, activités, etc.) afin d’assurer aux voyageurs une transparence de l’information.
  • Conduire des études d’impact européennes sur les coûts sociaux et environnementaux engendrés par les différents secteurs du tourisme.

3. Engager les opérateurs touristiques à la responsabilité sociale d’entreprise

  • Encourager le développement d’un tourisme non saisonnier, en s’appuyant sur les autres besoins d’hospitalité des territoires, permettant de soutenir des emplois durables à l’échelle de l’UE. 
  • Mettre en place des indicateurs sur l’empreinte carbone des voyages et sur la contribution de ces mêmes voyages au développement de l’économie locale.
  • Rendre obligatoire l’annonce des émissions carbones pour l’ensemble des prestations touristiques offertes par les acteurs du secteur.
  • Intégrer dans la mise en œuvre de projet d’aménagement touristique la prise en compte des aspect environnementaux mais aussi territoriaux et sociaux.
  • Évaluer dans la durée les financements européens dédiés à des projets privés mais aussi simplifier leur portage pour faciliter l’accès de ces financements aux plus petites structures.

4- Développer un tourisme inclusif, qui valorise les productions locales et améliore la qualité de vie des habitants des destinations visitées

  • Soutenir les projets de circuits courts et de consommation locale : agriculture, artisanat, création culturelle, etc.
  • Favoriser le développement des offres de découvertes des productions et des créations locales pour que le tourisme contribue à renforcer les autres secteurs économiques. Visites des fermes, découverte des savoir-faire, valorisation de l’artisanat, des créations artistiques, culturelles, littéraires et scientifiques.
  • Soutenir les projets de développement qui prennent en compte la qualité de vie des habitants : préservation des espaces naturelles, développements d’offres hybrides (pour voyageurs et habitants), etc.
  • Soutenir les projets participatifs, collaboratifs et coopératifs qui impliquent le plus largement possibles les habitants et les personnes qui pratiquent les destinations visitées.
  • Favoriser la création d’offres ou l’évolution des opérateurs existants pour développer un tourisme hors des hautes saisons et un tourisme diffus sur les territoires visités.

5- Soutenir l’accès aux vacances pour tous et le tourisme comme outil de renforcement de l’identité européenne favorisant le vivre ensemble, la paix et la démocratie

  • Soutenir les programmes d’aides au départ, notamment pour les enfants et les jeunes à travers la réalisation de séjours.
  • Soutenir l’investissement chez les opérateurs du tourisme social en Europe afin d’améliorer durablement leurs infrastructures tout en préservant leur marge de manœuvre pour la réalisation de programmes sociaux.
  • Favoriser les programmes ainsi que les lieux d’échanges et de rencontres entres les citoyens européens.
  • Soutenir le développement d’activités culturelles, d’activités guidées, accompagnées et de la méditation culturelle pour faciliter la découverte des différentes cultures européennes.

Télécharger le PDF en français, anglais, allemand ou italien.

Premiers signataires :

Zone de texte:
Description : Les Oiseaux de Passage | Tourisme Equitable et Solidaire
Partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *