Finie la parité mondiale, vive l’économie locale !

On a vu s’émoustiller les syndicats hôteliers sur le sujet de la parité tarifaire, somme s’il allait régler à lui seul le problème de l’hôtellerie en général, sans déployer la même énergie sur le seul point qui agit mécaniquement et instantanément sur le volume des ventes des OTAs : le détournement de marque ou brandjacking. Quand un hôtel déploie l’énergie et les moyens nécessaires pour faire cesser l’utilisation de sa marque (l’achat du mot clé « mon hotel » sur Don Corleone Google), Booking.com perd entre 1 tiers et 2 tiers de son chiffre d’affaires sur cet hôtel.

Source : Finie la parité mondiale, vive l’économie locale !

Partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *