La Fédération France Greeters rejoint Les oiseaux de passage pour un voyage source de rencontre et d’échange.

“Le tourisme est vecteur de paix et de meilleure compréhension entre les peuples. Les Greeters pensent que cette hypothèse ne s’avère juste que s’il existe un véritable échange entre populations et voyageurs.  Les greeters sont des habitants bénévoles, proposant des rencontres (souvent sous forme de balades), accueillant les visiteurs de passage comme ils le feraient avec leur famille ou leurs amis. C’est donc naturellement une rencontre en petit comité, gratuite et sans discrimination. Les greeters ont pour valeurs fondamentales de s’inscrire dans une démarche de tourisme durable et de contribuer à l’enrichissement culturel et économique des communautés locales. Ce mouvement international et non-marchand, promeut depuis 1992 un enrichissement mutuel et des échanges culturels entre individus pour un monde meilleur.« 

3 questions à Jonathan HUFFSTUTLER, Président, Fédération France Greeters :

  • En quelques mots, pouvez-vous nous présenter qui sont Les Greeters et pourquoi vous avez souhaité rejoindre Les oiseaux de passage ?

Les greeters sont à la fois des habitants passionnés, amateurs, qui ont envie de partager leur fierté d’habiter sur un territoire qu’ils aiment profondément et qui fait partie de leur identité. Ces habitants ne sont pas seuls, car ils constituent une communauté locale, soudée, qui partage entre-elle des moments conviviaux, des anecdotes et réalisent même parfois des sorties entre bénévoles lorsqu’ils n’accueillent pas de voyageurs. Toutefois, les greeters, ne serait-ce que par leur nom qui vient d’accueillir / “to greet” en anglais s’identifient également comme appartenant à une grande communauté d’accueil, à la fois française mais aussi internationale. 

La France étant le pays regroupant le plus grand nombre de destinations greeters (une centaine), il y a tout un aspect moins connu des greeters. Je préside la fédération France Greeters, qui assiste et anime un réseau d’une soixantaine de membres (associations, Agences de développement touristiques, Offices de Tourisme, Comités départementaux de tourisme, communautés d’agglomérations, parc naturel régional) qui ont décidé de prendre part activement dans l’accueil et l’animation du territoire grâce à l’implication des habitants. Nous représentons aussi en partie l’association à but non lucratif “International Greeters Association” en France même si chaque réseau garde son indépendance et participe aux décisions prises au sein du mouvement. 

Si nous avons choisi de rejoindre Les Oiseaux de Passage, c’est qu’il est temps pour les greeters de s’engager davantage au niveau national, en développant des partenariats avec d’autres réseaux partageant des valeurs semblables aux nôtres. Les droits culturels et les principes de la convention de Faro que défendent les Oiseaux de Passage nous ont convaincus et nous souhaitons davantage nous considérer comme une “communauté patrimoniale” plutôt que comme de simples habitants proposant des balades gratuites. 

  • Les oiseaux de passage c’est un espace de coopération entre acteurs de l’hospitalité, sur quelles thématiques souhaitez- vous coopérer avec les uns et les autres  ? 

Concrètement, deux réseaux greeters (à Nantes et à Marseille) participent déjà aux Oiseaux de Passage, nous voulons encourager cela et inciter d’autres destinations greeters à les rejoindre. Nous proposons une offre non-marchande de rencontre avec l’habitant, mais qui peut sans doute compléter d’autres services proposés par les membres des Oiseaux de Passage. Si l’on prend le cas de Nantes par exemple, les greeters font partie d’un collectif d’associations locales appelé “les Hérons”. Les greeters font du lien entre toutes ces initiatives locales afin de révéler toute la richesse du territoire jusqu’alors invisible aux visiteurs, notamment dans des zones habituellement désertées par les touristes.

Au delà des rencontres greeters, France Greeters oeuvre actuellement à créer les outils nécessaires pour collecter et diffuser des témoignages d’habitants afin que d’autres récits puissent émerger dans la promotion touristique de nos destinations. Pour que ces outils puissent servir la plateforme des Oiseaux de Passage, de ses membres et permettent de porter la voix “des habitants” et pas uniquement des greeters, nous espérons pouvoir impliquer d’autres communautés de test dans leur élaboration.

Enfin, nous n’avons pour l’instant pas réussi dans notre coin à trouver de solution viable pour collaborer avec d’autres acteurs, notamment ceux proposant un service marchand. Nous comptons bien participer aux groupes de recherche-action pour qu’une vraie plateforme “d’humain à humain” puisse voir le jour et que nous puissions enfin débloquer ce frein sans pour autant renier les valeurs auxquelles nous tenons. 

  • Est-ce que tout le monde peut vous rejoindre ? Que l’on soit hébergeur, salarié d’une auberge de jeunesse, producteur local ou habitant passionné. Et si oui comment cela se passe ?

En tant que personne, nous acceptons tout le monde sans discrimination, c’est dans notre ADN. Cela vaut pour nos visiteurs comme pour devenir bénévoles. D’ailleurs, nous avons encore des progrès à faire parfois pour être le vrai visage de la population. Nous souhaiterions ainsi compter parmi nous plus de personnes qualifiées “en situation de handicap”, mais qui comme greeters pourraient apporter un point de vue différent du territoire et une expérience de rencontre enrichissante pour tous. Dans les villes, nos réseaux greeters pourraient aussi s’enrichir de profils plus variés, reflétant la diversité culturelles de certains quartiers.

Donc oui, au contraire, à partir du moment où vous vous reconnaissez dans nos valeurs et que vous êtes prêts à partager cela avec des visiteurs de manière désintéressée, rejoignez-nous ! Nous avons pas mal de propriétaires de gîtes qui, au delà de l’hébergement qu’ils proposent, aiment tout simplement accueillir et le font bénévolement en tant que greeters.

De même, nous avons récemment conclu un partenariat avec la FUAJ pour que les Auberges de Jeunesse puissent servir de lieu de rencontre et d’échange entre locaux et touristes. Pour s’inscrire comme greeters c’est facile, il suffit de rejoindre un de nos réseaux locaux ou, s’il n’existe pas encore, de nous solliciter pour en créer un (à partir de 5 bénévoles). La fédération vous accompagnera dans les grandes étapes de mise en place et jouera le rôle de facilitateur pour que vous puissiez être référencés par l’International Greeter Association. 

Partagez :

1 commentaire pour “La Fédération France Greeters rejoint Les oiseaux de passage pour un voyage source de rencontre et d’échange.”

  1. Merci de nous accueillir au sein des Oiseaux de Passage, les Greeters sont avant tout une communauté d’habitants fiers de partager (bénévolement) leur amour pour leur lieu de vie et de rencontrer ceux qui leur rendent visite. Au plaisir de mieux se connaître et de coopérer avec les membres du réseau !

Répondre à Jonathan Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *